Entre deux vagues, les plaisanciers de la région montréalaise et l’industrie québécoise du nautisme ont pu vivre des moments uniques en cette année de pandémie.

Photographie par Paul Wright

Ce n’est pas d’hier que le salon sur l’eau du Vieux-Port de Montréal fait courir les amateurs de motonautisme du Québec et même d’ailleurs. Cette année, l’événement était prévu du 11 au 13 septembre, mais en cette année de pandémie mondiale et de finale de la Coupe Stanley jouée sans spectateur en fin d’été dans des villes bulles, même les plus optimistes ne s’attendaient pas à ce que la traditionnelle réunion automnale au pittoresque Vieux-Port de Montréal ait lieu. Finalement, on a joué de chance avec le calendrier et l’événement a pu se dérouler, moyennant quelques concessions et ajustements dictés par les directives de la Santé publique du Québec. Rebaptisé Salon du bateau à flot de Montréal depuis quelques années, le bon vieux salon du Vieux-Port a défié les prédictions et connu un franc succès. La chance lui a vraiment souri puisque le salon Bateau à flot de Québec, pré­vu juste après, a pour sa part dû être annulé pour cause de recrudescence pandémique. En cette année unique où les grands salons et événements nautiques ont été essentiellement inexistants partout au Canada, le Salon du bateau à flot de Montréal a soufflé comme une bouffée d’air frais dans une canicule. Le magazine Les Plaisanciers et le magazine Power Boating Canada, notre publication soeur en Ontario, ont eu le privilège (et le bonheur…) d’assister à l’événement. Voici ce que nous avons vu… et entendu. 

LA SÉCURITÉ NAUTIQUE INCLUAIT CETTE FOIS LE RESPECT DES PROTOCOLES COVID-19

Évidemment, l’événement n’a pu avoir lieu qu’en s’engageant à respec­ter les principes de distanciation, port de masque et mouvement de foule ordonné préconisés par les autorités de la santé publique. Et tout aussi évidemment, les visiteurs étaient venus avant tout pour admirer et examiner les bateaux. Ils ont été servis puisque de nombreux représentants de l’industrie marine étaient sur place avec un nombre important d’embarcations.

Grégoire Sport a choisi de présen­ter des pontons Bennington et Sylvan, en l’ocurrence le Bennington 23LX Fast Back, le Bennington 26LX Swingback,le Sylvan L3 DLZ et le Sylvan L3 DLZ Bar. Alary Sport a mis en scène les Yamaha AR240 et 242XE, de même que des Avalon LSZ 2485 VRL, Excalibur 2585 Quad Lounge, Excalibur 2785 ELW Twin et GS Elite 2585 ELW, le tout complété par un G3 SunCatcher V324SL et un SunCatcher ELITE 324 RC. Steven Tremblay d’Empire Marine a pour sa part opté pour un De Antonio D34 Cruiser et un D28 Xplorer. Boisvert Marine s’est imposé sur les quai avec un brochette impressionnante qui comprenait des Gran Turismo 46, 40, et 32, des Antares 11 et 23, des Swift Trawler 50 et 30 par Beneteau, un Blackfin 242 à console centrale, un Chaparral Signature 270, de même que trois modèles Monterey, soit les 258 SS, 298 SS et M4.  Amenez-en des bateaux!

DE NOUVELLES MARQUES DE BATEAUX   CONTINUENT D’ÊTRE LANCÉES AU QUÉBEC

Le Groupe Thomas Marine était évidemment sur place avec des bateaux de pêche et des pontons Princecraft. Patrick Picard et l’équipe de Mathias Marine ont fait découvrir une brochette de bateaux Manitou et Four Winns, tandis que Vincent Piétracoup de Marine 360 représentait Galeon Yachts, Aquila Yachts, et Absolute Yachts. Poliseno Marine a mis en évidence les yachts Cranchi tandis que Patrick Hardy de BCI Marine présentait les nouveaux bateaux Parker. Le président de Drummondville Marine, André Côté, a déplacé une gamme de modèles Tigé de même que des Crest (incluant des pontons), Yamaha et KingFisher. Pomerleau les Bateaux, a pour sa part présenté trois modèles des nouveaux bateaux Parker dont le fabuleux Parker Monaco, le 920 Explorer MAX et le 790 Explorer. Paul-André Gagnon et son partenaire Laurent Snieg ont dévoilé leur gamme de catamarans XCS. Concept Marine Designs a présenté le revêtement de plancher texturé de SeaDek Marine Products. 

Voici une autre chose à ajouter à la liste des surpri­ses inattendues de l’an 2020 : Richard Champagne d’Excellence Yachts a procédé au dévoilement mondial officiel du Cobrey 52 Hardtop. Ce bateau de fabrication polonaise devait faire ses grands débuts mondiaux en France au salon nautique de Cannes, mais lorsque ce dernier fut annulé, on décida d’expédier le bateau à Montréal afin qu’il y effectue sa première mondiale.  Ce n’est pas tous les jours (le mot jamais nous viens à l’esprit) qu’un fabri­cant de yachts européen décide de présen­ter un nouveau bateau en grande première mondiale au Québec. Mais bon, ce n’est pas tous les ans qu’on vit une pandémie mondiale. 

LE CRUISER COBREY 52 A ÉTÉ DÉVOILÉ EN GRANDE PREMIÈRE MONDIALE AU SALON DE MONTRÉAL!

Chaque Cobrey 52 HT est unique et fabriqué selon les désirs spécifiques du client. “Les clients choisissent vraiment chaque item sur le bateau, parmi un très vaste choix, expliqua Champagne. Nous sommes très heureux de contribuer au salon de Montréal avec ce lancement en première mondiale.” Champagne a aussi montré les pontons et deck boats Tahoe. 

Le collectif Sauvons la Marina de Lachine était aussi sur place pour sensibili­ser le public et récolter des signatures afin de préserver ce fleuron de l’histoire nautique du Québec.