Chronique Technique: Un réglage adéquat

Des années d’essais en recherche et développement, de « poker runs » et de courses, ainsi que des excursions de fin de semaine ont prouvé qu’un réglage minutieux peut améliorer la performance de votre bateau (parfois de 1 à 3 mph) et augmenter la durée de vie de votre moteur sans avoir à effectuer des modifications internes du moteur ou à échanger celui-ci pour un moteur de plus grande puissance.

Un changement régulier de l’huile et du filtre toutes les 50 heures de fonctionnement constitue un entretien standard. Chaque fabricant de moteurs développe ses propres qualités d’huile, qui sont toujours disponibles chez votre concessionnaire Iocal.

En maintenant les matériaux abrasifs à l’écart des pièces internes mobiles, des pistons, des manivelles, des arbres à cames et des roulements, vous prolongerez la durée de vie de votre moteur.

Le réglage approprié du moteur selon les spécifications du fabricant est une tâche essentielle, qui doit être effectuée par un technicien qualifié. La mise au point comprend le remplacement des bougies d’allumage, des capuchons et des rotors. Comme la plupart des plaisanciers le savent, nous négligeons souvent ces éléments jusqu’à ce qu’ils finissent par tomber en panne. Les fils des bougies d’allumage doivent être vérifiés au moins tous les deux ans, voire tous les ans. Il s’agit d’un point critique en matière de sécurité. Les vieux fils de bougie dont la gaine isolante est fissurée peuvent se mettre à la terre, provoquant des étincelles dans la cale – ce qui peut être très dangereux, avec un risque d’incendie ou d’explosion.

Le réglage approprié du carburateur est une autre étape importante de la mise au point. Vérifiez qu’il n’y a pas de fuites. Assurez-vous que les tringleries et les étrangleurs fonctionnent correctement. Si des problèmes surviennent dans l’un de ces domaines, le carburateur doit être restauré par un technicien qualifié.

Partons du principe que l’huile vient d’être changée et qu’elle est propre, que le moteur est bien réglé et qu’il fonctionne dans la plage de régime maximale indiquée par le fabricant. Pour assurer la longévité du moteur, si les spécifications prévoient un régime de 4 600 à 5 000 tr/min, essayez de rester aussi près que possible de 5 000 tr/min, mais sans dépasser la limite!

Vous pouvez y parvenir à l’aide de différentes hélices. L’hélice représente une science qui comporte une multitude de styles, de tailles et de fabricants. Il est préférable de consulter votre fabricant ou votre concessionnaire. Non seulement votre concessionnaire dispose d’un stock d’hélices, mais il sait aussi ce qui convient le mieux à la taille et à la puissance de votre bateau. L’hélice appropriée permettra à votre bateau de fonctionner au maximum de son potentiel.

Un moteur atteindra également sa puissance maximale avec une admission d’air plus frais dans le carburateur. Idéalement, la température de la cale devrait être aussi proche que possible de la température de l’air extérieur.

Pour tester la température de votre compartiment moteur, fixez un thermomètre à la cloison avant du compartiment moteur. Sortez votre bateau sur l’eau et faites tourner le moteur à plein régime pendant au moins cinq à huit minutes, pour que la température du compartiment moteur soit maximale. À la fin de cette période, ralentissez le bateau aussi rapidement que possible et en toute sécurité. Arrêtez le moteur et soulevez la trappe pour vérifier la température indiquée sur le thermomètre. Notez la température – elle est probablement beaucoup plus élevée que la température de l’air extérieur.

Un autre test rapide pour le refroidissement et la circulation de l’air, qui ne doit être effectué que dans des conditions contrôlées, consiste à faire tourner le moteur du bateau à plein régime avec la trappe du moteur soulevée d’environ un pouce ou fermée. Si vous remarquez une augmentation du nombre de miles par heure et/ou du nombre de tours par minute, cela signifie que le débit d’air est limité et que la température de la cale est peut-être élevée.

Deux éléments peuvent influencer la température de fonctionnement : la ventilation du compartiment moteur (évents de cale) et la taille et l’état du pare-flammes (reniflard) situé sur le dessus du carburateur.

La plupart des fabricants de bateaux installent suffisamment d’évents pour ventiler la cale à des vitesses basses ou moyennes, mais pas assez pour maintenir la température à des vitesses plus élevées. 

Dans la plupart des cas, l’ajout d’une ou de deux évents d’aération supplémentaires par côté permet de faire baisser la température.

Un pare-flammes a plusieurs fonctions. Il filtre le débit d’air entrant dans le carburateur et retient également toute flamme dans le carburateur causée par un retour de flamme. D’où le nom de « pare-flammes » ou « pare-étincelles ». Le maintien de la propreté du pare-flammes est très important pour l’économie, la sécurité et la performance du moteur. En permettant à la grille maillée d’être obstruée par des particules, vous limitez la circulation d’air vers le carburateur. Le moteur tourne alors à plein régime, comme si l’étrangleur était activé, ce qui entraîne un ralentissement du moteur. Règle générale, le pare-flammes fourni avec un moteur d’origine est à son débit maximal. Dans la plupart des cas, passer à la taille supérieure améliorera les capacités de circulation de l’air, surtout si vous ajoutez des évents de cale supplémentaires. N’oubliez pas qu’une température de l’air plus basse et un débit d’air plus important sont synonymes de puissance accrue. Toutes ces modifications peuvent faciliter le roulement du moteur, qu’il s’agisse de la navigation de plaisance ou de courses de style « poker run » à grande vitesse. 

About Giselle Bansal

vérifier aussi

SunChaser Geneva Cruise 24 LR PSB

Spacieuse et élégante, idéale pour accueillir toute la famille. Au cours des deux dernières années, …