CHRONIQUE TECHNIQUE: Comment préparer son bateau?

De la mécanique au cockpit, préparez votre bateau pour l’arrivée de l’été.

Après avoir traversé la « saison froide », tout plaisancier passionné doit s’assurer que son bateau est prêt pour l’été. S’il suffisait de lui donner un bain et de le remettre à l’eau comme s’il n’avait jamais été entreposé, mais qui a prétendu que la vie serait aussi simple? On appelle ce processus de rajeunissement « le grand démarrage de l’été ». Voici quelques conseils sur les étapes à suivre pour veiller à ce que votre bateau soit en parfait état et prêt à naviguer suite au dégel printanier.

Si votre batterie demande un entretien, la première chose à faire est de vérifier son état. Il faut retirer les bouchons de remplissage et vérifier que les niveaux sont pleins. Sinon, il faut les remplir d’eau distillée et remettre les bouchons en place.

L’étape suivante consiste à nettoyer les pôles positif et négatif et à recharger les batteries à fond. Après la recharge, un test de la batterie à l’aide d’un hydromètre peut être effectué par votre détaillant le plus proche. Une batterie entièrement rechargée doit avoir une lecture de 1,260 à 1,280, et tous ses éléments doivent être à 0,050 près. Si les valeurs relevées ne sont pas adéquates et que vous n’êtes pas assuré de la santé des batteries, il serait judicieux de procéder à un test de charge. Une fois que vous avez vérifié que les batteries sont en bon état, vous pouvez remettre les bouchons et rebrancher les extrémités des câbles. Pour prévenir la corrosion, appliquez une fine couche de graisse à base de pétrole sur les bornes de la batterie. (Pour éviter les arcs électriques, les étincelles, les dommages au système électrique et les blessures éventuelles, rebranchez toujours les fils positifs avant les fils négatifs et procédez en sens inverse lorsque vous débranchez les batteries).

À ce moment, ouvrez les trappes du moteur et remettez en place les robinets ou les bouchons de vidange qui ont été laissés de côté pendant l’hiver. Assurez-vous que les filetages des bouchons sont propres et débarrassés de tout débris pour permettre une bonne étanchéité. Appliquez un scellant en téflon de bonne qualité sur le filetage (c’est aussi un bon moment pour installer le bouchon de vidange de la cale). Une fois les étapes ci-dessus terminées, inspectez toutes les durites et les colliers en les réinstallant à leur place. Si votre moteur est muni d’un circuit de refroidissement fermé, vérifiez le niveau et la concentration du liquide. Si nécessaire, complétez-le en mélangeant le glycol éthylique antigel et la solution d’eau selon le ratio recommandé par le fabricant.

Ensuite, il faut examiner les courroies d’entraînement du moteur. Il faut vérifier que chaque courroie n’est pas usée, fissurée ou émaillée. L’usure est un signe de mauvais alignement des poulies ; les fissures sont dues à l’âge et à la détérioration normale de la courroie ; l’émaillage indique que la courroie a été utilisée avec une tension inadéquate. Une fois que vous avez déterminé quelles courroies sont réutilisables, vous devez vérifier qu’elles sont bien tendues et les ajuster en fonction des recommandations du fabricant en matière de déflexion de la courroie.

À cette étape, si votre moteur semi-hors-bord a été retiré pour prévenir les dommages liés à l’humidité et au gel hivernal, il devra être réinstallé par votre concessionnaire le plus proche. Ils examineront les raccords en U et les graisseront au besoin et lubrifieront les cannelures de l’hélice avant d’installer l’hélice du mécanisme d’entraînement.

L’étape finale est le démarrage du moteur et la mise à l’eau. Il faut vérifier le niveau d’huile à moteur et remplir le réservoir si nécessaire. Le moteur ne doit en aucun cas tourner ou être démarré sans une réserve d’eau suffisante et sans que les ventilateurs de cale soient en marche. La mise en route se fait de deux manières : soit avec un purgeur correctement installé hors de l’eau, un dispositif de plomberie qui se fixe à votre moteur en poupe pour simuler la mise à l’eau du bateau, soit avec le bateau dans l’eau (voilà une méthode écologique à adopter si le bateau a été hiverné avec de l’éthylène glycol : faites-le démarrer avec le purgeur avant de le mettre à l’eau et efforcez-vous de récupérer la solution de glycol de l’échappement. Faites tourner le moteur jusqu’à ce que seulement de l’eau claire sorte de l’échappement).

Une fois le moteur démarré, examinez attentivement l’instrumentation pour veiller à ce que tous les systèmes fonctionnent correctement. Vérifiez que le moteur ne présente aucune fuite au niveau des circuits d’huile, de carburant, d’eau et d’échappement. Vérifiez le tube de visée de la pompe à carburant, en vérifiant qu’il n’y a aucune trace de carburant dans le tube (ce qui indiquerait une fuite du diaphragme de la pompe à carburant). Testez maintenant le système de commande du gouvernail, le levier de vitesse et les commandes de l’accélérateur pour vérifier leur bon fonctionnement.

En suivant ces étapes simples de démarrage de l’été, votre nouvelle saison de navigation partira du bon pied.   

About Les Plaisanciers

vérifier aussi

L’hélice, camarade de la navigation

Comment choisir et tirer le maximum de votre hélice. Par le Capitaine Bill Jennings C’est …