Les Plaisanciers

Une promenade en douceur

Comprendre et surmonter la « poussée transversale » 

Par Dusty Miller

La poussée transversale est un problème courant chez les plaisanciers. Lors de tous les séminaires que j’ai organisés dans les marinas et les salons nautiques tout au long de l’été, la poussée transversale est un sujet qui est toujours abordé par quelqu’un dans l’assistance.

Les bateaux à moteur unique ont souvent une poussée transversale et les plaisanciers trouvent que c’est un défi. Bien que mon Bertram soit un bimoteur, les deux hélices ne tournent pas en sens inverse. Ils tournent tous les deux dans le même sens, de sorte que l’étrave tire dans le sens où les hélices tournent. Ce n’est pas très grave en eau libre, mais c’est un vrai dilemme lorsqu’on recule dans une cale. Il faut apprendre à compenser cette traction.

Si le bateau tire l’arrière vers tribord et que vous accostez à tribord, la poussée transversale peut être une aide plutôt qu’un problème. En revanche, dans l’autre sens, cela peut s’avérer pénible. De nombreux plaisanciers nous ont dit qu’ils ne se donnaient pas la peine d’essayer d’accoster de l’autre côté. Je pense que c’est renoncer trop facilement. Il est possible de remédier à la poussée transversale. Là encore, il suffit de s’entraîner.

Si vous n’êtes pas sûr que c’est la poussée transversale qui rend l’accostage difficile, sortez votre bateau sur un plan d’eau libre par temps calme. Assurez-vous que votre roue est droite et mettez-la en marche arrière. Si l’étrave tombe à bâbord ou à tribord et qu’il n’y a pas trop de vent, il s’agit probablement d’une poussée transversale.

Vous pouvez corriger la poussée transversale en tournant légèrement la roue pour la compenser. 

Voici comment y remédier. Alignez votre bateau correctement, en pointant l’arrière vers le quai depuis une position sous le vent. À partir de cette position, reculez jusqu’au quai pour vous coucher sur le côté tribord et, dans ce cas, vous savez que la poussée transversale tirera l’arrière vers bâbord. N’oubliez pas que votre bateau peut tirer dans l’autre sens. Veillez à ce que la roue soit bien droite et effleurez la manette des gaz pour amorcer le mouvement vers l’arrière. Répétez l’opération pour faire reculer le bateau. N’oubliez pas que vous ne faites que tourner au ralenti. N’ajoutez pas de gaz, sauf si vous devez surmonter un vent fort — mais pour les besoins de cet article, le vent est faible.

Lorsque l’hélice s’embraye, le bateau part en ligne droite. Bientôt, cependant, la poussée transversale commencera à tirer l’étrave vers bâbord. Voici l’astuce. Dès que le bateau tire d’un côté, en l’occurrence à bâbord, mettez le moteur au point mort, tournez la roue à bâbord et engagez le moteur en marche avant. Encore une fois, engagez la marche avant, puis revenez au point mort. Il faut juste assez de tours d’hélice pour arrêter l’oscillation et s’aligner à nouveau sur le bon angle.

Selon la force de la traction, il se peut que vous deviez laisser le bateau commencer à avancer avant qu’il ne se redresse, mais l’important est de redresser le bateau avant de passer en marche arrière. Une fois que le bateau est droit et aligné, repassez en marche arrière, puis revenez au point mort. Dès que vous remarquez la poussée transversale, passez au point mort, tournez le volant dans le sens du virage et repassez en marche avant. 

La finesse consiste à corriger la poussée transversale suffisamment tôt. Il ne faut pas attendre. Vous ne devez procéder qu’à des ajustements mineurs. Si vous attendez trop longtemps — et ce n’est peut-être que quelques secondes de trop — le bateau commencera à se balancer et vous devrez revenir au point de départ (viser et repartir). Restez donc concentré sur la direction du bateau et, dès qu’il commence à s’écarter de la ligne droite, corrigez-le immédiatement. 

Vous pouvez corriger la poussée transversale en tournant légèrement la roue pour la compenser. En d’autres termes, si le bateau marche à tribord en marche arrière, tournez légèrement la roue à bâbord. Cela ne fonctionne pas toujours, en particulier avec les gouvernails, car le bateau se déplace très lentement et le flux d’eau sur le gouvernail n’est pas suffisant pour se diriger. Mais essayez tout de même, car cela fonctionne parfois. Quelle que soit la méthode que vous utilisez, n’oubliez pas que la pratique est le seul moyen de transformer une technique en compétence.  

About Giselle Bansal

vérifier aussi

Choix de l’éditeur: Les nouveautés que vous trouverez dans les salons nautiques

La glacière qui rafraîchit l’aventure Que ce soit pour pêcher le saumon rouge sur le …

This will close in 10 seconds

centerconsolelifemag powerboating Pokerrunsamerica rvlifemag rvldealernews viedepleinair