Un ponton familial pour 14 personnes qui affiche un penchant sportif

Fondé en 1903 à Goshen en Indiana par Arthur E. Schrock, Starcraft fabrique des bateaux depuis de très, très nombreuses années. Longtemps une entreprise familiale, la compagnie a connu quelques propriétaires différents ces dernières années, incluant le groupe Brunswick et Jayco, pour finalement trouver un chez-soi accueillant au sein de la famille Smoker Craft Inc. En 2017, Starcraft offre une gamme aussi variée que copieuse comprenant des modèles en fibre de verre (runabouts, deck boats, multisegments) et en aluminium (pontons, bateaux de pêche, chaloupes). Avec plus de 110 ans d’expérience, Starcraft a le savoir-faire pour exceller dans plusieurs domaines.

Les banquettes arrière sont confortables et parfaites pour jouer le rôle de vigie.

Le SLS 3 peut être vu comme le petit espiègle de la grande famille de pontons Starcraft, qui compte pas moins de sept gammes de modèles. En plus de son naturel sportif, notre bateau d’essai était équipé de l’Ensemble de performance HMX qui ajoute des virures de performance de chaque côté du tube central et à l’intérieur des deux tubes extérieurs. Ces virures facilitent le soulèvement, réduisent la traînée et améliorent les performances, tant côté vitesse que comportement. Avec le fini noir de son balcon et de ses tubes, jumelé à son penchant (au sens propre) pour les virages, notre SLS 3 faisait joueur.

Malgré son petit côté sportif, le SLS 3 demeure avant tout un ponton capable d’accueillir jusqu’à 14 personnes à bord, en toute sécurité et en tout confort. À cette fin, il adopte un aménagement relativement classique, avec banquettes enveloppantes aux quatre coins du bateau. Au centre, le baquet à dossier élevé du capitaine est flanqué par un autre baquet. L’ameublement est haut de gamme, tant au niveau de la qualité et allure de la sellerie que du côté confort. Les coussins de siège sont articulés et bloquent en position ouverte afin d’assurer un accès facile aux nombreux rangements. Il y a une mini cabine escamota-ble derrière la banquette avant gauche, avec toilette en option. L’aménagement à corridor central ouvert permet de passer facilement du portillon avant à celui de derrière, la seule obstruction étant la table amovible de forme ovale. Le toit bimini standard de 10 pieds couvre l’essentiel de la partie arrière du cockpit. Les concepteurs ont choisi de privilégier la polyvalence en raccourcissant quelque peu le cockpit afin d’offrir une plateforme avant pleinement utilisable.

La console en fibre de verre du poste de commande loge une instrumentation analogique d’allure classique noir sur blanc qui s’intègre bien au côté sportif du SLS 3. Le volant sport inclinable à trois branches Torcello offre une prise en main agréa-ble, admirablement bien appuyée par la direction hydraulique Sea Star, à la fois douce et précise. Nous avons apprécié l’emplacement du levier des gaz qui est bien placé tant pour la conduite assise que debout, ce qui n’est pas toujours le cas sur un ponton. On l’apprécie particulièrement lors de manœuvres près du quai.

Le moteur hors-bord Suzuki DF200A utilise un bloc quatre cylindres de forte cylindrée, soit 2,8 litres. Il pousse fort.

Le hors-bord Suzuki quatre temps de 200 chevaux qui propulsait notre bateau d’essai est assez loin de la limite acceptée sur ce modèle. En fait, il est possible d’ajouter un autre 50 chevaux au tableau sans excéder cette limite. Selon votre programme de navigation, il peut être préférable d’y aller pour la puissance maximale permise, mais dans le cas de ce SLS 3, un moteur moins puissant peut très bien faire l’affaire pour plusieurs usagers. En ce sens, le Suzuki DF200A constitue un bon choix pour ce bateau. Il utilise un bloc quatre cylindre de cylindrée relativement élevée, soit juste sous les trois litres (2 867 cc ou 175 po. cu.). La culasse à double arbre à cames en tête compte 16 soupapes et l’alimentation est assurée par l’injection électronique. Un rapport volumétrique élevé, une admission à débit direct et le calage variable des soupapes permettent d’offrir une puissance élevée sur une large plage d’utilisation. Suzuki affirme que le DF200A est 12 pour cent plus léger que son prédécesseur à bloc V6. Son poids attribué de 498 livres en fait le seul quatre temps de 200 chevaux à garder l’affichage de la pesée sous les 500 livres.

Le mât de ski optionnel est un incontournable si vous n’optez pas pour la tour de wake. L’échelle est de série.

Ce moteur utilise aussi la technologie d’appauvrissement du mélange Lean Burn de Suzuki qui lui permettrait d’afficher une consommation moins importante que la concurrence. Il s’agit par ailleurs du premier hors-bord à bénéficier de la technologie de contrôle électronique Precision Control de Suzuki, pour un fonctionnement d’une douceur exemplaire tant au niveau du contrôle des gaz que du changement de marche. Ce contrôle électronique combiné à un assemblage spécial des engrenages permet à un concessionnaire de modifier facilement le sens de rotation de l’hélice pour des application multiples.

Une fois les bouées du long chenal de la marina laissées derrière, nous avons pu apprécier le Suzuki à sa juste valeur. Avec une personne à bord, le Starcraft SLS 3 a déjaugé facilement en 3,2 petites secondes. Avec le trim ajusté vers le maximum, le Suzuki 200 nous a permis d’atteindre une vitesse de pointe très respectable de 43 milles/heure à un régime de 5 600 tours/minute. Le Starcraft semblait particulièrement à l’aise à une vitesse de croisière de 35 mi/h, pour un régime de 5 000 tours/mn. Les reprises à bas et moyen régime du DF200A sont excellentes, permettant au SLS 3 d’accélérer de façon volontaire sur toute la plage de régime.

Quelqu’un qui navigue fréquemment sur un grand plan d’eau avec une charge près du maximum bénéficierait sans doute de 50 chevaux additionnels, mais pour la plupart des utilisateurs, les 200 chevaux du moteur essayé font très bien le travail sur ce modèle. La coque répond bien aux commandes des gaz et de la barre et le bateau se montre sécurisant et agréable à conduire. Avoir eu plus de temps, nous n’aurions pas hésité à aller n’importe où sur le lac Simcoe avec ce ponton.

Nous avons bien aimé cette combinaison Starcraft SLS 3 et Suzuki DF200A. Avec les tubes à virures HMX, ce ponton est relativement rapide et sportif tout en offrant tout l’espace et le confort attendus avec ce type d’embarcation. Il est par ailleurs possible de le personnaliser facilement puisque la liste d’options est à la fois copieuse et variée. Nous serions définitivement tentés par les tubes finis en noir, la tour de wake avec petit bimini, les sièges amovibles de 30 pouces au niveau des portillons avant et arrière, le système de rinçage à l’eau de mer et, évidemment, le barbecue en inox.

Méfiez-vous si vous en essayez un : avec ses qualités de base plus un équipement à votre goût, ce Starcraft SLS 3 peut vous envoûter de façon sournoise.

SHARE
Previous articleLes Plaisanciers: 30-5
Next articleVanquish 24 Runabout