L’art du remorquage

Sur la route et à la mise à l’eau.

par Mark King

Transporter son bateau d’un plan d’eau à l’autre sur une remorque est une façon très plaisante de pratiquer le motonautisme. Vous pouvez ainsi changer de décor et partir à l’aventure à chacune de vous sorties sur l’eau, en empruntant brièvement le réseau routier pour vous rendre à un nouveau lac ou une rivière éloignée.

Remorquer votre bateau ajoute toutefois à vos responsabilités puisque vous devez bien entretenir la remorque, conduire de façon apprpopriée sur la route et respecter les règles lors de la mise à l’eau et de la récupération du bateau. Comme sur l’eau, la sécurité est de mise lors du remorquage.

Se rendre

Le cadre de la remorque doit être en bon état. La rouille sur les cadres peints et la corrosion sur les autres doivent être surveillées puis nettoyées et réparées lorsque nécessaire. Les cadres en aluminium avec des pièces métalliques ou galvanisées vont corroder là où les métaux différents sont en contact. Il faut particulièrement se méfier de la rouille à l’intérieur des cadres tubulaires ou en profilé fermé.

Les pneus et les jantes sont très importants. Les remorques nécessitent des pneus spécialement adaptés à carcasse épaisse et rigide qui doivent être gonflés à 50 livres par pouce carré ou plus. La pression de gonflage maximale est inscrite sur le flanc du pneu. Puisque les flancs du pneu sont plus rigides, un pneu dégonflé peut sembler normal quand on le regarde. Il faut vérifier la pression avant chaque départ.

La carcasse et la semelle doivent aussi être inspectées régulièrement pour tout signe de dommage ou d’usure exagérée. Il faut aussi vérifier la date de fabrication et changer des pneus trop vieux même si l’usure semble correcte. Le couple des écrous doit aussi être vérifié.

En inspectant les pneus et les jantes, examinez les roulements et les joints pour détecter des signes de fuite. Les roulement et joints de remorque de bateau s’échauffent sur la route puis se refroidissent rapidement lors de la mise à l’eau. Il faut les avoir à l’oeil et les entretenir régulièrement pour éviter un problème majeur sur la route.

Le fonctionnement des feux de la remorque doit être vérifié avant chaque sortie. Les nouvelles remorques utilisent des feux à DEL qui n’exigent pas beaucoup d’entretien, mais les vieux systèmes d’éclairage à lampes incandescentes causent souvent problème. Avec ce vieux type d’éclairage, il faut débrancher le circuit des feux de remorque avant de mettre cette dernière à l’eau. Les filaments des ampoules sont vulnérables aux vibrations sur la route et à la corrosion suite à leur mise à l’eau.

Si votre remorque est dotée de freins, ils doivent être inspectés à chaque début de saison. La plupart des problèmes sont dûs à la corrosion et au fait que les freins passent de longues périodes sans être utilisés.

Vous devez aussi maîtriser la bonne façon d’accrocher la remorque à votre véhicule tracteur en utilisant l’équipemeent approprié, comme l’attache et les chaines de sécurité. Il faut aussi apprendre à en maîtriser la conduite, en marche avant comme arrière.

À la rampe

Une fois à la rampe de mise à l’eau, il y a plusieurs choses à considérer si vous ne voulez pas vous ramasser sur une vidéo YouTube d’incidents cocasses à une rampe.

Si c’est votre première visite, il faut d’abord inspecter la rampe avec soin. Notez son inclinaison, les endroits potentiellement glissants, la qualité générale de l’adhérence offerte, les dangers potentiel sous l’eau ou dans les airs… S’il y a des gens qui sont habitués à la rampe autour, ne vous gênez pas et demandez conseil.

Préparez le bateau loin de la rampe pour ne pas bloquer inutilement le passage et ne pas vous sentir pressé par ceux qui attendent leur tour. Enlevez les sangles d’attache, assurez-vous que le drain soit en place et débranchez les feux. Le temps passé à la préparation permet de plus aux roulements de refroidir.

Assurez-vous que tous les passagers et animaux de compagnie quittent le véhicule avant de reculer vers l’eau, au cas où il y aurait problème avec le véhicule dans l’eau. Baissez les fenêtres afin de pouvoir sortir rapidement si jamais vous vous trompez de pédale et ça dégénère…

Assurez-vous que les enfants portent leur VFI et se situent à bonne distance de la rampe. Les adultes sont souvent distraits par l’opération en cours et peuvent oublier de surveiller les enfants. Et personne ne devrait se baigner près d’une rampe.

Les rampes de mise à l’eau sont glissantes, tant pour les pneus du véhicule que pour vos pieds. Des résidus d’huile ou de végétation peuvent y contribuer. Allez-y doucement. Le cadre de la remorque peut aussi être glissant.

Fixez une longue amarre pour permettre à quelqu’un de contrôler le bateau à partir de la terre après la mise à l’eau. Ne relâchez pas ce cordage avant que le bateau ne flotte complètement sans toucher à la remorque et soit sous contrôle.

Lorsque vous reculez vers l’eau, il est recommandé d’avoir un observateur qui peut communiquer avec le conducteur, avec des signaux manuels puisque la voix ne suffit habituellement pas. Il faut évidemment s’entendre sur ces signaux avant- coup. L’obser vateur doit aussi s’assurer d’être dans le champ de vision direct du conducteur. Une approche semblable est recommandée pour guider le capitaine à l’approche de la remorque
durant la récupération du bateau.

About Les Plaisanciers

vérifier aussi

L’hélice, camarade de la navigation

Comment choisir et tirer le maximum de votre hélice. Par le Capitaine Bill Jennings C’est …